Le cycle menstruel de la femme est cadencé par l’ovulation et par les menstrues qui se traduisent par un écoulement vaginal de sang. Cette perte sanguine, également dénommée règles, s’accompagne souvent de symptômes douloureux et très gênants. L’inconfort et la pénibilité amènent une certaine frange de la gent féminine à rechercher le moyen d’échapper aux menstrues.

Commandez maintenant sa Noréthistérone au meilleur prix

Certaines femmes souhaitent plutôt momentanément stopper leurs règles pour des convenances personnelles. Pour toutes ces personnes, il existe des médicaments très efficaces qu’il convient, toutefois, de prendre avec circonspection, et surtout, après avis médical, en raison de leurs contre-indications et effets indésirables notoires. En réponse aux personnes qui s’interrogent sur le danger de stopper les règles, plusieurs scientifiques soutiennent qu’il n’est pas dangereux de mettre un terme aux menstrues. D’autres relativisent en expliquant qu’aucune étude n’a donné une conclusion relative à une dangerosité ou à une innocuité de l’arrêt des règles par la médication.

Cela dit, on note que les médicaments pour arrêter les règles sont essentiellement des moyens de contraception. Il s’agit notamment de la pilule combinée administrée en continu, du DIU hormonal et de la pilule progestative. La noréthistérone est un remède qui s’avère très efficace dans cette indication.

Les pilules combinées, administrées en continu

Les pilules combinées ou œstroprogestatives contiennent deux hormones de synthèse, un œstrogène et un progestati, qui bloquent l’ovulation et le cycle menstruel, épaississent la glaire cervicale et rendent la muqueuse utérine impropre à la nidation. Au-delà de ces trois modes d’action contraceptifs, les pilules combinées sont des médicaments pour arrêter les règles.

Il en existe deux principales formes. La première contient des plaquettes de 21 comprimés qu’il faut prendre à raison d’un comprimé par jour. Au lieu d’observer une période d’arrêt de sept jours afin de favoriser une hémorragie privative (fausses règles), il faut simplement continuer de prendre un comprimé chaque jour pour ne pas avoir de règles. La seconde forme des pilules combinées contient des plaquettes de 28 comprimés dont 4 placebos. Pour ne pas avoir de règles, il convient d’éviter les 4 comprimés qui ne contiennent pas d’hormones et de boire uniquement les 24 autres.

Quel médicament pour arrêter ses règles ?

A court ou long terme, l’administration continue des comprimés anovulants (qui bloquent l’ovulation) est sans danger pour la fertilité future et pour la santé. En plus d’épargner les femmes des règles, des douleurs et de la gêne, ce mode d’utilisation s’avère très efficace en matière de contraception car le risque d’oubli de la prise est relativement faible. Ces pilules pour arrêter les règles s’avèrent très pratiques, au bout du compte.

Le DIU hormonal

Le dispositif intra-utérin (DIU) hormonal contient 52 mg de lévonogestrel, un progestatif libéré en faibles quantités pendant 5 ans. Un médecin gynécologue ou une sage-femme insère le DIU au cours d’une courte intervention. Le principe actif de ce remède amincit le revêtement utérin : cette diminution de l’épaisseur de l’endomètre amoindrit le volume et la durée des règles ; chez plusieurs femmes, les menstrues cessent totalement. Le principe actif épaissit aussi la glaire cervicale (sécrétion de glycoprotéine) au niveau du col de l’utérus. Cela rend difficile, voire impossible, la pénétration des spermatozoïdes.

Parfois, le DIU inhibe la libération de l’ovule par l’ovaire, chez certaines femmes. Il fait ainsi cesser les règles pendant les 5 années que dure son port. Les femmes sous DIU hormonal évitent ainsi l’inconfort, la migraine, les crampes et diverses autres douleurs occasionnés par leurs règles. Cela dit, le DIU hormonal fait partie des médicaments pour arrêter les règles.

Se faire conseiller est primordial

Le DIU hormonal est un contraceptif efficace et réversible. Contrairement aux idées reçues, il ne provoque pas de grossesse extra-utérine et ne favorise pas les infections des trompes, de l’utérus ou du vagin. Toutefois, il ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles. Par ailleurs, il n’a aucun effet sur la production du lait maternel, il peut donc être utilisé par les femmes qui allaitent leurs bébés. Ce contraceptif est conseillé aux femmes qui ne supportent pas les pilules à œstrogènes.

Outre la douleur de la mise en place, on note aussi quelques effets indésirables dont des étourdissements, des nausées, des maux de tête, une hypersensibilité des seins et des saignements irréguliers. En forme de T avec une tige contenant un progestatif, le DIU hormonal Mirena est le plus connu. La version Jaydess, plus petite et facile à poser, semble moins efficace car elle libère une plus faible quantité de progestérone.

Les pilules progestatives, médicaments pour arrêter les règles

Les pilules progestatives pures contiennent un progestatif de synthèse et agissent comme des pilules combinées en bloquant l’ovulation (pas d’émission d’ovocyte par l’ovaire), en épaississant la glaire cervicale pour empêcher le passage des spermatozoïdes, et en réduisant l’épaisseur de la paroi interne de l’utérus. Chaque pilule est prise à une heure fixe du jour, pendant 21 jours. Puis, une période d’arrêt de quelques jours est observée. Même cette pause ne déclenche pas les menstrues. Il va sans dire que les progestatifs sont des pilules pour arrêter les règles efficacement.

Femme prenant des notes

Par ailleurs, on les emploie en continu (chaque jour sans arrêt) pour lutter contre les kystes, les fibromes, l’endométriose, etc. Microval (lévonorgestrel), Lutéran (chlormadinone), Optimizette, Cérazette (désogestrel) constituent les principales pilules progestatives disponibles en France. Au Canada, on trouve plutôt Micronor (noréthindrone). Ces progestatifs sont parfois employés comme médicaments pour arrêter les règles.

Cas particulier de la noréthistérone

Noréthistérone en boiteLa noréthistérone est commercialisée sous diverses dénominations commerciales dont Primolut N® et Utovlan. En officine, elle est délivrée sur présentation obligatoire d’une ordonnance médicale. Elle est généralement employée pour remédier aux règles irrégulières et difficiles. On l’emploie très souvent contre une algoménorrhée (règles douloureuses) s’accompagnant d’une endométriose. En plus de soulager le syndrome prémenstruel, ce remède est aussi un moyen de contraception très efficace car la molécule est capable d’induire le blocage des spermatozoïdes et de contrôler la croissance de la paroi interne de l’utérus.

Un usage pratique et très prisé par la gent féminine est le contrôle des menstrues. La noréthistérone fait partie des médicaments pour arrêter les règles. Parmi ses utilisatrices, on compte les sportives de haut niveau qui participent à des compétitions internationales et les femmes qui préparent un événement heureux tel qu’un voyage d’affaires, une fête, un mariage ou même une rencontre amoureuse. Ce remède leur permet de décaler ou de stopper leurs règles et de rester à l’abri des désagréments associés. Cela dit, il importe de consulter un médecin avant de prendre ce médicament car il comporte plusieurs contre-indications à connaître et divers effets indésirables.

Achetez maintenant votre Noréthistérone, elle sera chez vous dans 24h !

Fermer le menu