Le cycle menstruel de la femme peut durer entre 25 et 45 jours, voire plus. Une femme en parfaite santé peut avoir ses règles à 41 jours, ensuite à 33 jours, puis à 36 jours. Ce cycle est de nature fragile : une perte de poids, un choc émotionnel, un changement de mode de vie ou un déménagement peut le perturber, momentanément, sans aucune incidence sur la santé de la femme. Des menstrues en retard ou momentanément bloquées sans grossesse constituent une situation qui arrive fréquemment dans la vie d’une femme. Vouloir déclencher ses règles pour des convenances personnelles ou pour contourner certains maux est tout à fait légitime.

Bien que le geste consistant à provoquer les règles ne soit pas forcément nécessaire, ni utile pour la santé, un nombre de plus en plus croissant de femmes y recourt, à travers 3 méthodes. Toutefois, avant de le faire, il importe de s’assurer que l’on n’est pas enceinte, en effectuant un test de grossesse urinaire ou une prise de sang. Cette précaution permet d’éviter une fausse couche liée au déclenchement des menstrues. Si le retard des règles est dû à une grossesse, alors il est plutôt vivement conseillé de consulter une sage-femme ou un médecin gynécologue.

Méthode 1 : déclencher ses règles par des remèdes naturels

Des plantes dites emménagogues permettent de déclencher ses règles en stimulant le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus. A leur nombre, figure le persil (Petroselinum crispum, Petroselinum sativum) dont l’infusion s’avère très efficace pour remédier à une absence banal (sans cause pathologique) des règles. Il faut un demi-bouquet de persil, lavé, grossièrement haché et porté à ébullition dans l’équivalent de trois tasses d’eau. Il suffit d’ajouter une cuillère de miel au liquide vert obtenu et de boire une tasse de ce breuvage le matin et une autre tasse le soir. En général, ce traitement suffit à provoquer les règles dès le lendemain. En infusion, la dose de persil est de 50 à 100 g par litre.

Le persil peut vous aider à provoquer les règles

Par ailleurs, saupoudrer du curcuma sur les plats tels que les légumes cuits à la vapeur et le riz aide à provoquer les règles. Consommer le curcuma (Curcuma longa) sous forme de boisson donne les mêmes résultats : il faut ajouter une cuillère à café de poudre de curcuma dans un verre d’eau, puis aromatiser avec une cuillère de miel et du citron. On peut le boire glacée en ajoutant quelques morceaux de glace, ou chaud en utilisant plutôt de l’eau portée à ébullition.

Hormis le persil et le curcuma, d’autres plantes emménagogues donnent aussi des résultats très probants. Il s’agit, entre autres, de la menthe pouliot (Mentha pulegium), du safran (une épice extraite de la fleur du Crocus sativus), de la sauge (Salvia officinalis), du génépi (Artemisa glacialis), de l’achillée millefeuille (Achillea millefolium), de l’angélique (Angelica archangelica), de la pivoine blanche (Paeonia lactiflora), de l’agripaume (Leonurus cardiaca) et de l’absinthe (Artemisia absinthium). Il faut noter que l’usage des plantes n’est pas sans danger. Bien au contraire, un surdosage peut avoir des conséquences fâcheuses. C’est pourquoi, il est recommandé de prendre l’avis d’un médecin et/ou d’un herboriste avant d’y recourir.

Un apport suffisant de vitamine C à l’organisme, soit 60 mg par jour, est également utile pour remédier à l’absence des règles. Ce nutriment intervient dans l’augmentation du volume de la paroi utérine et dans le processus de contraction de l’utérus, contribuant largement à la survenue des règles. On trouve la vitamine C, entre autres, dans la papaye, la tomate, le brocoli, le poivron, le kiwi, les feuilles des légumes verts et les agrumes.

Méthode 2 : Ménager son mode de vie

L’absence de règles est souvent liée au mode de vie, notamment à des efforts physiques trop intenses, au stress et à une forte perte de poids. En changeant certaines habitudes, on parvient à déclencher ses règles.

Éviter les activités physiques trop intenses

Le surentraînement est une cause connue de l’absence des règles chez les athlètes de haut niveau. Les activités physiques très intenses font baisser le taux d’œstrogène dans l’organisme et conduisent à l’arrêt des menstrues. Si cet état est bénéfique pour mieux aborder les compétitions. Il s’avère frustrant à long terme, surtout après les rendez-vous sportifs, quand la femme sportive souhaite retrouver une vie sexuelle normale. Il importe donc de se ménager en réaménager son programme d’entraînement.

Se reposer et se détendre pour déclencher ses règles

Le stress extrême ne fait pas bon ménage avec les règles. Il les retarde ou les arrête carrément. De l’avis de certains spécialistes, le stress impacte négativement les fonctions de l’hypothalamus, une zone du cerveau qui s’avère le siège de la régulation du cycle menstruel. Repos et détente constitue la clé pour remédier au stress et retrouver ses règles.

Eviter le stress

Retrouver son poids normal

L’absence des règles est parfois due à une perte de poids estimée à plus de 10 % de la normale. Si tel est le cas, il suffit de gagner les kilos nécessaires pour retrouver la régularité de ses menstrues.Pour connaître votre taille normale, vous pouvez utilisez un calculateur d’indice de masse corporelle (IMC) ou demander l’avis d’un médecin.

Déclencher ses règles grâce à des bains chauds

Aucune étude n’a confirmé le rôle des bains chauds sur la survenue des règles. Il s’agit plutôt d’une pratique qui s’est généralisée en raison de son efficacité chez beaucoup de femmes. Il ne coûte rien de l’essayer.

Mise au point sur le cas particulier des pilules

L’usage des pilules pour déclencher les règles reste encore à prouver car le saignement qui survient lorsqu’on est sous pilule, est plutôt artificiel : il s’agit d’une hémorragie de privation due à l’usage de comprimés placebos ou à l’arrêt momentanément de la prise des pilules, après un traitement d’affilé de 24 ou 21 jours. L’hémorragie de privation ne doit pas être confondue avec les règles qui ponctuent naturellement le cycle.

Méthode 3 : Déterminer la cause sous-jacente et y remédier pour déclencher ses règles

Outre la grossesse, la ménopause et l’allaitement, l’absence de règles peut être due à l’administration de certains médicaments et à des maladies. Par exemple, les antiallergiques, les antihypertenseurs, les antidépresseurs, les  antipsychotiques et la chimiothérapie peuvent occasionner une absence ou un retard des règles. Aussi, l’hypothyroïdie, les ovaires polykystiques et certaines anomalies du système reproductif peuvent bloquer la survenue des menstrues. Si vous prenez ces remèdes ou souffrez d’un de ces maux, il importe d’en parler à votre médecin qui saura conseiller la conduite à tenir.

Cet article a 4 commentaires

  1. Bjr sa fait 3 mois que jai pas vu mes menstruits avant hier ces venu un peu un seul jour et je sais plus quoi faire pour qu’ils reviennent normalement..

  2. Jai fait deux test de grosses qui son négatifs..

  3. JAI 12 ANS ET JAI SOUVENT DE GROS RETARDS. SOUVENT DE 3 MOIS OU PLUS POURTANT JE NE SUIS PAS STRESSEE PAS ENCEINTE ET JAI PERDU MOINS DE 1 KILO DONC JE NE PENSE PAS QUE CEST A CAUSE DE LA LEGERE PERTE DE POIDS.

  4. Bonjour un jour j’ai pris la pilule et je saigné trop je suis partie chez docteur il m’a donné un médicament pour empêcher le sans coule et de puis se hour la mes règles viens pas vraiment normalement sa viens tout les 3 mois et quand sa viens c’est des petites saignements j’aimerais avoir mes règles comme avant tout les mois et des règles normalement comment faire pour sa revient aidez moi

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu