La grossesse est la cause la plus courante de l’absence de menstruations, également appelées règles. Durant les 9 mois que dure la grossesse, il n’y a pas de menstruations. Cette absence des menstrues peut parfois s’étendre à la période de lactation. Mais peut-il y avoir une absence de règles sans être enceinte ? Est-ce normal que cela arrive à une femme non enceinte ? Quelles en sont les causes et les possibles conséquences ?

Qu’est-ce qu’une absence de règles ?

On parle d’une absence de règles ou aménorrhée lorsqu’une personne de sexe féminin, ayant passer l’âge de la puberté, n’a pas de menstruations sur une période de plus de 3 mois. Durant les règles, on observe des saignements qui correspondent à une désagrégation de la paroi de l’utérus. Ce phénomène se manifeste de façon régulière chez les femmes ayant atteint l’âge de la puberté.

Chez les jeunes filles n’ayant pas atteint cet âge, l’absence de règles est tout à fait normal. L’aménorrhée est également normale chez les femmes ayant atteint l’âge de la ménopause. L’absence de règles durant la grossesse est primordiale pour la survie du fœtus. Des fois, les femmes qui allaitent leurs bébés peuvent être sujettes à une absence de menstruations. En dehors de ces cas, une interruption des règles est anormale et peut faire craindre un certain nombre de pathologies.

Femme enceinte avec la grande soeur contre le ventre

Les causes d’une absence de règles sans être enceinte

L’aménorrhée, en elle-même, n’est pas une pathologie. Elle est la manifestation d’un dysfonctionnement sous-jacent de l’organisme de la femme. Les causes sont de divers ordres et mêlent généralement pathologies, médications et malformations congénitales.

Les contraceptifs

Certaines femmes prenant des pilules de contrôle des naissances peuvent ne pas avoir de règles. Même après l’arrêt des contraceptifs oraux, il peut se passer un certain laps temps, plus ou moins long, avant le rétablissement d’une ovulation régulière et le retour de la menstruation. Les contraceptifs injectables peuvent également causer l’aménorrhée, de même que certains dispositifs intra-utérins comme le stérilet.

La médication

Certaines substances médicamenteuses peuvent entraîner une perturbation, voire l’arrêt du cycle menstruel. A leur nombre, on compte les antipsychotiques utilisés dans le traitement de certaines affections psychiatriques. On dénombre également les substances utilisées dans la chimiothérapie du cancer et les antidépresseurs. Certaines substances utilisées pour lutter contre les troubles de la circulation sanguine chez la femme peuvent également entraîner une absence de règles sans être enceinte, de même que les médicaments dédiés au traitement de l’allergie.

Le style de vie

Les femmes ayant un poids trop faible peuvent également souffrir d’aménorrhée. Une absence de règles sans être enceinte peut être la conséquence d’un régime amaigrissant trop intense. Lorsque le déficit atteint 10% de la normale, on assiste à l’interruption de certaines fonctions hormonales dont l’ovulation. Les femmes souffrant de troubles de l’appétit comme l’anorexie et la boulimie peuvent voir leurs règles s’arrêter.

L’excès d’exercices physique peut également entraîner l’arrêt des menstruations. Les femmes qui s’entraînent de façon intensive au quotidien risque de développer une aménorrhée hypothalamique fonctionnelle. Ce trouble frappe particulièrement les athlètes professionnelles. Le stress peut temporairement altérer le fonctionnement de l’hypothalamus et conduire à une perturbation du cycle menstruel. Il convient de retenir au passage que l’hypothalamus est la région du cerveau qui régule le cycle menstruel.

En salle de sport

Les désordres hormonaux

Un déséquilibre hormonal peut facilement induire un arrêt du cycle menstruel. Ainsi, toutes les pathologies, qui conduisent à un changement des niveaux sanguins d’hormones sexuelles, peuvent entraîner une perturbation du cycle menstruel. C’est notamment le cas de la polykystose ovarienne et des maladies thyroïdiennes. L’adénome hypophysaire, une tumeur bénigne de l’hypophyse, peut également causer une aménorrhée, de même qu’une ménopause précoce. Cela dit, les désordres hormonaux chez la femme peuvent induire une absence de règles sans qu’il y ait une grossesse.

La malformation des organes génitaux

Une femme souffrant d’une malformation congénitale des organes génitaux est très susceptible à une absence des règles sans être enceinte. De nombreuses femmes naissent avec un appareil reproducteur incomplet. Certaines naissent sans utérus, d’autres sans vagin et d’autres sans col de l’utérus. Le système reproducteur n’étant pas complet, une telle femme ne peut avoir de menstruations.

Que faire face à une absence de règles sans être enceinte ?

Hormis le cas particulier des femmes ménopausées, une absence de règles sans être enceinte n’est pas une affaire banale. Elle constitue un signe de dysfonctionnement majeur de l’organisme de la femme. Le premier réflexe consiste à consulter d’urgence un médecin. Ce dernier, après avoir écouté et soumis la patiente à un certain nombre d’examens, lui prescrira le traitement le plus approprié.

Il faut également noter que l’absence de règles signifie l’arrêt de l’ovulation. Une femme non enceinte, et qui n’a pas de règles, ne peut en aucun cas tomber enceinte puisqu’il n’y a pas d’ovule à féconder. Les chances d’avoir une grossesse ne seront réelles qu’après le rétablissement complet du cycle menstruel et le retour des menstruations périodiques.

Fermer le menu