Chez la femme, la survenue des règles est souvent synonyme d’indisponibilité passagère, et même de baisse de performances car elle peut s’accompagner d’une série de douleurs (migraines, nausées, crampes abdominales, etc.) et d’inconfort qui n’autorisent pas la pleine pratique de certaines activités. Parfois même, on est carrément obligée de garder le lit durant quelques jours. Cela dit, lorsque la date approximative des menstrues coïncide avec un événement très important tel qu’un mariage, un voyage, une compétition ou un examen, alors il s’avère légitime de retarder ses règles afin de prendre sereinement part à ces rendez-vous. Il importe de noter qu’il n’y a aucun danger pour la femme, à décaler ses menstrues.

Découvrez maintenant la solution au meilleur prix

Dans la pratique, il est possible de retarder ses règles grâce à des procédés naturels. Toutefois, lorsque l’enjeu est vraiment de taille, il vaut mieux recourir à la pilule pour retarder ses règles, sans à-coups. Pour les femmes qui ont une aversion pour la pilule, il existe un médicament imparable pour retarder ses règles d’une dizaine de jours : il s’agit de la noréthistérone.

Par les procédés naturels

Beaucoup de femmes désirent retarder leurs menstrues mais refusent d’utiliser les pilules et autres médicaments. Les solutions naturelles leur sont adaptées. Certaines d’entre elles préfèrent prendre les dispositions utiles pour s’alimenter en vue décaler sensiblement leurs règles tandis que d’autres optent plutôt pour les activités sportives afin de parvenir aux mêmes résultats. Une catégorie de femmes y parvient à force d’être stressées. A chacune sa préférence !

Eviter les kiwis

Retarder ses règles grâce à l’alimentation

L’astuce est d’éviter la consommation des plantes emménagogues (déclencheuses de menstrues) notamment dans le cadre de l’usage des compléments alimentaires. Parmi les végétaux emménagogues, figurent l’absinthe (Artemisia absinthium), l’achillée millefeuille (Achillea millefolium), l’agripaume (Leonurus cardiaca), l’angélique (Angelica archangelica), le génépi (Artemisa glacialis), la menthe pouliot (Mentha pulegium), la pivoine blanche (Paeonia lactiflora) et la sauge (Salvia officinalis). Il importe également d’éviter les repas épicés. Le poivre, le piment, l’ail, le persil, le curcuma, le safran et le gingembre sont, entre autres, des épices qu’il faut éviter lorsqu’on souhaite retarder ses règles.

Par ailleurs, les fruits et les légumes tels que le kiwi, la tomate, la papaye, le poivron, le brocoli et les agrumes qui s’avèrent riches en vitamine C, doivent être évités si l’on veut retarder ses règles. La vitamine C est connue pour sa contribution dans l’augmentation de la paroi de l’utérus et dans le processus de la contraction utérine. D’autres aliments qui contribuent à l’élévation de la température corporelle sont aussi à éviter par les femmes désireuses de repousser la date de la survenue de leurs règles. Il s’agit, entre autres, de la mangue, du sésame, des dattes et de l’ananas.

Bien entendu, il existe une panoplie d’aliments dont la consommation est conseillée pour repousser la période des menstrues. Les lentilles figurent en bonne place. Les ramollir suffisamment en utilisant de l’huile de friture est vivement conseillé avant de les mixer et de les consommer en soupe chaque jour pendant au moins une semaine. Pour être sure de retarder ses règles, la femme peut aussi consommer du vinaigre à raison de 4 cuillères à café à dissoudre dans un verre d’eau. Ce breuvage doit être consommé trois fois par jour.

Retarder ses règles par la pratique intensive du sport

L’activité sportive intensive a un impact significatif sur l’équilibre hormonal : elle fait baisser le taux d’œstrogène dans le corps. Ce qui provoque, entre autres, un retard des règles chez la femme. Cela dit, les sportives de haut niveau, qui font régulièrement des entraînements intensifs, n’ont quasiment pas leurs règles à l’heure des compétitions. En général, l’action du surendettement est renforcée par celle du stress.

Une activité sportive permet de retarder ses règles

Le stress

Le stress est connu pour être un facteur non négligeable dans le retard des menstrues. Lorsque le repos et la détente ne sont pas suffisants chez la femme active, les règles peuvent être décalées de quelques jours. Cette méthode reste controversée dans la mesure où le stress peut être indirectement à la base d’autres problèmes de santé.

Quoiqu’efficaces, les procédés naturels consistant à contrôler son alimentation, à faire des activités sportives intensives ou même à se stresser exprès dans le but de retarder ses règles ne sont pas rassurants pour beaucoup de femmes. Généralement, elles leur préfèrent les pilules qui, en plus de la contraception, constituent un moyen efficace pour retarder ses règles, voire s’en passer carrément.

Par les contraceptifs

Pour retarder ses règles, la femme peut utiliser la pilule. La plus conseillée par les médecins est la version oestroprogestative encore appelée pilule combinée. Il y en a deux sortes. La première contient des plaquettes de 21 comprimés. En prendre un par jour, à une heure fixe, suffit à retarder les règles. Il n’est pas nécessaire de commencer la prise au début du cycle menstruel. Il suffit de débuter à une semaine (voire plus) de la date approximative de la survenue des règles. C’est un moyen certain pour retarder les menstrues. Il est recommandé de poursuivre la prise jusqu’à épuisement de la plaquette. Des saignements interviendront à l’arrêt de la pilule.

La seconde version des pilules combinées contient des plaquettes de 28 comprimés. Reconnaissables par une couleur distincte des autres, les 4 derniers comprimés sont des placebos car ils ne contiennent pas la combinaison d’hormones. Pour retarder ses règles, il convient de prendre les 24 autres et, si nécessaire, d’enchaîner avec une autre plaquette. (La prise des comprimés placebos déclenche les règles). L’administration continue des pilules combinées induit un retard prolongé des règles : on parle même d’arrêt des menstrues. Le cycle menstruel est mis au repos, comme s’il y avait une grossesse. La transition est toute trouvée pour examiner le mécanisme d’action des pilules dans le retard des règles.

On note que la grossesse est la première raison naturelle du retard des règles. Lorsqu’après ovulation, un ovocyte est fécondé par un spermatozoïde, l’ovule qui en résulte, entreprend une migration vers l’utérus. Le cerveau reçoit l’information et la progestérone est produite en grande quantité afin d’épaissir la paroi interne de l’utérus (endomètre). Cela prépare la nidation de l’embryon. Si la grossesse se poursuit et qu’un embryon vient se loger dans l’endomètre, alors les niveaux sanguins de progestérone sont maintenus. L’endomètre reste très épais et il ne peut y avoir de règles.

Il peut parfois être utile de décaler ses règles, par exemple pour profiter d'une nécessaire séance de shopping en vue d'un mariage

Par contre, lorsqu’aucun embryon ne s’attache à l’endomètre, sa couche superficielle se désagrège en raison de la baisse des niveaux sanguins de progestérone qui s’ensuit. Par imitation, les pilules font croire au cerveau qu’il y a grossesse. Ce qui bloque l’ovulation et met le cycle menstruel au repos. Toutefois, la paroi interne de l’endomètre reste mince puisqu’il n’y a pas d’ovule en migration. Cela dit, les règles qui surviennent à l’arrêt momentané des pilules sont parfaitement artificielles. On utilise le terme «  hémorragie de privation » pour les désigner.

La prise de la pilule est efficace pour arrêter ses règles. Toutefois, elle comporte des limites. Par exemple, en cas d’oubli ou d’un mauvais suivi, les menstrues peuvent survenir au moment même où on ne les attend pas. De plus, il s’agit d’un cas de détournement d’un médicament de son indication, car la pilule est, avant tout, une méthode de contraception. Pour toutes ces raisons, plusieurs femmes rechignent à les employer pour retarder les menstrues et préfèrent recourir à d’autres types de médicaments.

Par un diffuseur intra-utérin de progestatine

Lorsque la femme sait longtemps à l’avance qu’elle doit nécessairement retarder ses règles à une certaine période, elle peut consulter son médecin traitant ou la sage-femme et lui demander de lui insérer un diffuseur intra-utérin de progestatine. Ce dispositif hormonal qui diffuse une faible dose progestatine, comporte l’avantage de ne pas nécessiter une répétition des prises. Il peut tenir en place jusqu’à 5 ans voire 7 années. Toutefois, il est possible de l’enlever bien avant cette période.

Grâce à d’autres médicaments

Aux femmes qui n’arrivent pas à supporter les pilules, les médecins prescrivent certains médicaments comme contraceptifs ou traitements contre les règles abondantes, douloureuses et l’endométriose. Il s’agit, entre autres, de Primolut N® et de Utovlan®, respectivement produits par les laboratoires Bayer Plc et Pfizer. Ces deux remèdes pharmaceutiques ont le même principe actif : la noréthistérone, qui est, en réalité, une forme de progestérone, synthétisée en 1951 pour la première fois, par des chercheurs mexicains du laboratoire Syntex. A ses nombreuses indications, s’ajoute également le retardement des menstrues pendant une dizaine de jours.

Posologie

Noréthistérone en boiteIl est vivement recommandé de suivre scrupuleusement les prescriptions du médecin. Pour retarder ses règles, le traitement commence habituellement trois jours avant la date approximative des règles. Il faut prendre 3 comprimés de 5 mg, 3 fois par jour. Pour cette indication, l’administration de la noréthistérone ne doit pas excéder 17 jours.

Contre-indications

La noréthistérone affecte négativement le développement du fœtus. Avant de prendre un remède qui en contient, il importe de s’assurer qu’on n’est pas enceinte. Aussi, les femmes qui allaitent doivent s’abstenir de prendre ce médicament car aucune étude n’a pu prouver que cette progestérone synthétique ne passe pas dans le lait maternel. L’administration de la noréthistérone peut aussi occasionner la formation de caillots de sang dans les veines.

Cela dit, on la déconseille aux femmes qui souffrent d’attaques cardiaques, d’accident vasculaire cérébral, de thrombose veineuse et d’embolie pulmonaire ou qui ont un antécédent dans l’une de ces pathologies. Toute femme qui souffre de troubles de la vision ou qui a des migraines doit se garder de prendre la noréthistérone. Tout remède contenant ce principe actif n’est pas approprié aux femmes ayant des tumeurs au foie, ou l’hépatite, ni à celles qui se plaignent d’angine, de prophyrie. Les femmes qui attendent de subir une intervention chirurgicale ou qui seront bientôt contraintes de garder le lit ou de rester immobiles ou dans une posture particulière doivent s’abstenir de prendre ce type de médicament.

Effets secondaires et précautions

De la fatigue, de la nausée, des maux de tête et le vertige peuvent être ressentis par les femmes prenant un médicament contenant de la noréthistérone. L’insomnie et les douleurs abdominales figurent aussi au tableau des effets secondaires. Des cas de perte de poids, de cheveux et de libido ont été rapportés chez des personnes prenant ce remède. Quelques femmes placées sous ce traitement ont présenté des signes d’hirsutisme, de jaunisse et de dépression.

Il importe de rester extrêmement prudent lorsqu’on prend de la noréthistérone. Un gonflement de la langue et de la face doit amener la femme à arrêter le traitement et à signaler ce symptôme à son médecin traitant. Il faut faire de même en cas de tachycardie, de toux sanguinolente  et de douleurs intenses à la poitrine. Il importe de ne pas négliger la survenue de symptômes tels que les difficultés à parler, la vision floue, les migraines sévères et longues qui s’avèrent des signes avant-coureurs d’un accident vasculaire cérébral.

Retarder vos règles au meilleur prix grâce à Noréthistérone

Si vous décidez de passer par notre pharmacie partenaire, vous bénéficierez sans aucun surcoûts des avantages présentés ici :

  • Livraison gratuite en 24 heures
  • Paiement en ligne entièrement sécurisé
  • Obtention (ou renouvellement) de votre ordonnance

Achetez maintenant votre Noréthistérone, elle sera chez vous dans 24h !

Fermer le menu